Posts tagged “facebook”

L’Open Graph, une belle opportunité pour les marques

L’Open Graph de Facebook 

L’Open Graph est un protocole qui permet d’aller puiser dans la base de données de Facebook, au sein de laquelle sont contenues toutes les informations enregistrées sur le réseau social (Social Graph). Il permet aux entreprises l’utilisant de redéfinir les contours de la relation qui lie un prestataire de service ou un fournisseur à son client en adaptant son offre de façon automatique.

Il donne aux professionnels la possibilité de créer un bouche-à-oreille virtuel, le tout, en bénéficiant de la confiance et de l’affection portée à Facebook par les utilisateurs du réseau social. Il suffit de lier le site internet du professionnel ou de la marque à la base de données de Facebook, par la création d’un compte via le profil de l’utilisateur par le Facebook Connect.

Dans un premier temps, cette simple création de compte sur un site professionnel – via le profil Facebook de l’utilisateur – permet une recrudescence des inscriptions. La raison est simple :la démarche est considérablement simplifiée.

Ce qui était un frein, tant au niveau de la perte de temps que par rapport à la difficulté toujours existante de confier des données personnelles à des sites dont l’utilisateur ne connait pas grand-chose, devient un gage de sérieux.

Il permet à la marque de bénéficier de la popularité et du lien d’affection qui lie les utilisateurs au réseau social Facebook, créant de facto un sentiment de sécurité.

Mais les perspectives d’actions ne s’arrêtent pas là. Une fois le profil Facebook identifié, le site pourra avoir accès à toutes les informations contenues dans le profil de l’utilisateur, comme la liste de ses amis, les événements auxquels il va participer, les produits qu’il aime… Absolument toutes les informations utiles pour percer à jour les centres d’intérêt et les motivations de l’utilisateur. Au total, c’est plus de quatre cents milliards d’actions qui ont été partagées au mois de mars 2013 sur le réseau Facebook.

Il s’agit d’un outil incroyable qui permet aux marques d’affiner leurs offres et de générer un bouche-à-oreille automatique, en mettant en avant les produits achetés, regardés, lus, écoutés ou appréciés par les amis de l’utilisateur.

Cette méthode a pour corollaire de rassurer le consommateur sur son choix potentiel, mais également de le pousser à en faire de nouveaux en s’appuyant sur les recommandations virtuelles de ses amis. Lorsque l’utilisateur se rend sur un site, la marque peut aussitôt afficher la liste des amis de l’utilisateur qui y sont inscrits, les achats qu’ils ont effectués, ainsi que les produits qu’ils ont regardés.

Il permet également d’anticiper les demandes en proposant des offres sur mesure, comme le fait la SNCF. En utilisant l’Open Graph, elle peut présenter aux utilisateurs des moyens de transport pour se rendre aux événements auxquels ils participeront, ou encore proposer un voyage pour aller rendre visite à un ami éloigné le jour de son anniversaire.

On peut imaginer toutes sortes d’applications à partir de cette base de données, comme l’opportunité pour les sites marchands de proposer des cadeaux pour les amis de l’utilisateur quelques temps avant la date d’anniversaire, ou encore la proposition d’envoi d’un bouquet de fleur ou d’une boîte de chocolat à une personne qui semble avoir retenu l’attention de l’utilisateur. Des sites de locations d’appartement mettent en évidence les liens d’amitié qui peuvent unir le locataire et le bailleur pour plus de confiance…

L’utilisation du levier de la recommandation sociale devient une arme redoutable en matière d’e-commerce autant qu’en matière de marketing.

Article publié dans le numéro de juin de Cominmag.

L’Open Graph de Facebook

Facebook et la guerre du reach!

Mon dernier article sur Facebook dans le magazine Cominmag du mois d’avril.

 La guerre du reach sur Facebook

Depuis quelques mois, on voit apparaitre de plus en plus de critiques sur le manque de visibilité des publications diffusées sur Facebook par les marques. Le 1er réseau social mondial est accusé, suite à une mise à jour de son algorithme, d’avoir réduit le reach (la portée des différentes publications), ce qui génère une diminution importante de la visibilité des publications des marques sur ce réseau social.
L’EdgeRank, intégré il y a 2 ans, est l’algorithme qui détermine la visibilité des statuts partagés dans le fil d’actualités d’un utilisateur de Facebook. Il est défini par plusieurs critères qu’il faut absolument maitriser afin de pouvoir comprendre la portée de la visibilité de ce que vous allez publier sur la page Facebook de votre entreprise ou de votre marque. Les 3 principaux critères sont l’affinité, le poids relatif donné aux types de contenu et d’interactions, et la fraicheur des publications.
Pour une marque, il est essentiel que les différents contenus qu’elle publie soient visibles dans le fil d’actualités de ses fans. Cela permet ensuite de créer et de générer des interactions (commentaires, likes, partages), et donc de donner plus de visibilité à la page de manière organique. Suite à l’introduction de ce fameux EdgeRank, en moyenne, seuls 16% des fans d’une page voient les publications. Ainsi si l’on fait un rapide calcul, sur une communauté de 10.000 fans seuls 1.600 peuvent réellement avoir accès à vos publications, ce qui est assez dramatique.
Ce pourcentage est toutefois variable en fonction du taux d’interactions que les fans vont avoir avec vos différentes publications. Ainsi plus une page aura de likes, de partages et de commentaires sur ses publications et plus la visibilité de ses contenus sera augmentée.
Pour vous aider il existe un outil, EdgeRank Checker, qui peut vous permettre (si vous êtes administrateur de la page) de vérifier si votre page est compatible avec les critères de l’EdgeRank, et de recevoir des pistes d’améliorations pour vos prochaines publications. Vous pouvez aussi directement calculer votre taux de reach, en divisant votre portée moyenne d’une publication par le nombre de fans. Ces chiffres sont disponibles dans les statistiques de votre page.
Pourquoi Facebook est-il en train de baisser le reach des publications ? La raison est assez simple. Le réseau social étant gratuit à la base, Facebook cherche des moyens de générer des revenus. Il est donc facile de faire un rapprochement. En baissant délibérément le reach des publications, Facebook vous incite (vous oblige ?) à mettre la main au portemonnaie en investissant sur sa plateforme publicitaire Facebook Ads. Résultat si vous voulez être visible sur Facebook, il va vous falloir payer.

La diminution du Reach est donc une mauvaise nouvelle pour de nombreuses entreprises, en particulier les plus petites. Par la force des choses, les entreprises qui ne disposent pas d’un budget mensuel ou d’un budget suffisant sont mises de côté. On peut aussi s’interroger sur l’évolution future des prix des Facebook Ads en fonction de la plus forte sollicitation des entreprises et des marques pour ce service. Logiquement selon les règles de l’offre et de la demande, les prix devraient augmenter. Qui pourra suivre ? Ou jusqu’à quand ? Car la question est de savoir jusqu’à quel point les marques vont accepter d’investir sur Facebook, une plate-forme sociale où les membres ou les fans ne leur appartiennent pas.

Facebook et la guerre du reach